Curcuma (Longa) : avis, bienfaits, utilisation et posologie

Nous avons tous besoin d’un bon antioxydant naturel. Et parmi les plus efficaces que la nature nous a donné, on trouve le curcuma. Cette plante qui ressemble à s’y méprendre au gingembre (exceptée sa couleur orangée) et qui appartient à la famille des zingibéracées (qui compte plus de 1 000 variétés), a également d’excellentes vertus anti-inflammatoires et purificatrices. Ce qui en fait donc un super aliment à part entière, tout comme le Garcinia Cambogia.

Dans cet article, je vous en dit plus sur ce super aliment qui pousse naturellement en Asie du Sud. De son utilisation dans la cuisine à ses différents usages dans la médecine traditionnelle ? Je vous expliquerais également comment le consommer, et surtout l’associer pour booster ses propriétés.

Si vous vouliez en savoir plus sur les super-pouvoirs du curcuma, vous êtes donc au bon endroit:)

Petite histoire du curcuma

Le curcuma est ce que l’on appelle un rhizome. C’est à dire une plante qui pousse sous terre. Il est traditionnellement utilisé comme une épice, en particulier dans la cuisine asiatique. Le curcuma est également considéré comme une plante médicinales en Chine et en Inde, du fait de ses nombreuses propriétés naturelles.

Quelles sont les propriétés naturelles du curcuma ?

Depuis plus de 6 000 ans (selon les écrits sanskrits qui ont été découverts), le curcuma est en effet utilisé dans la médecine ayurvédique pour traiter et prévenir certaines maladies. Par exemple, les asiatiques l’utilisent quotidiennement pour stimuler la digestion ou traiter les troubles du système digestif.

En Europe, il faudra attendre que les anglais ramènent le curcuma des Indes pour que l’on découvre cette petite racine orangée. Mais ce n’est que bien plus tard que ses bienfaits pour la digestion ont été reconnus par l’Organisation Mondiale de la Santé et la commission européenne.

Aujourd’hui, de plus en plus de chercheurs se penchent sur les vertus du curcuma, ses effets sur la santé, et la bonne posologie (dosage, association, etc.) pour en tirer profit. On découvre par exemple que la curcumine, le principal composant du curcuma, permettrait de prévenir et de traiter certains cancers. A suivre, donc.

Quels sont les bienfaits du curcuma ?

Difficile de faire une liste exhaustive des bienfaits du curcuma sur le corps humain, tant ils sont nombreux. En effet, la curcumine va jouer un rôle décisif sur bien des processus biologiques de notre organisme. Je vous présente ici les plus notables. Mais aussi ceux qui ont été le mieux documentés par des études scientifiques.

Des pouvoirs antioxydants et anti-inflammatoires

Dans la composition du curcuma, on retrouve principalement deux choses :

  • de l’amidon,
  • des curcuminoisdes, qui lui donnent sa couleur orangées et ses propriétés antioxydantes.

En effet, la première utilisation qui est faite du curcuma est relative à ses effets antioxydants, que l’on doit également à sa teneur riches en vitamines et en fibres. Mais ce n’est pas tout. Le curcuma est aussi riche en sels minéraux, en en fer, ainsi qu’en potassium, magnésium et calciums.

De ce fait, il est également considéré comme un excellent anti-inflammatoire naturels. Il permet par exemple de soulager la douleur liée à une réaction inflammatoire. Et notamment les douleurs articulaires comme les rhumatismes, l’arthrose ou encore la tendinite.

Il joue également un rôle bénéfique si vous souffrez d’une maladie inflammatoire chronique, en particulier de l’intestin ou du côlon. Du fait de ses propriétés naturelles, le curcuma est très apprécié des sportifs chez qui il va réduire les risques de dommage musculaire et faciliter la récupération après un effort intense.

Un rôle d’anti-dépresseur

Du fait de sa composition extrêmement riche, le curcuma permet également de lutter contre le stress. Ses vertus anti-inflammatoires lui confèrent, par exemple, le pouvoir de diminuer les risques de dépression. Ce qui est très intéressant puisque les anti-dépresseurs présentent de sérieux risques d’effets secondaires.

Concrètement, le curcuma va permettre d’activer une hormone bien particulièrement : la sérotonine. Cette dernière joue sur la sensation de bonheur et sur la neurotransmission. Elle régule donc l’humeur et permet d’éviter l’anxiété, le stress, l’insomnie ou la dépression. Pour de meilleurs résultats, il est conseillé de l’associer au ginseng.

Curcuma et beauté

Le curcuma est également très intéressant en matière de beauté. Que ce soit pour la peau ou les cheveux, il va en effet vous permettre de vous sentir mieux dans votre corps.

Le curcuma et la peau

Le curcuma présente des propriétés cicatrisantes, mais aussi antiseptiques, apaisantes et antibactériennes. Il permet donc non seulement de soulager les démangeaisons, ou les plaies légères, mais aussi d’atténuer les risques d’inflammations. On peut ranger dans cette catégorie les maladies de peau comme le psoriasis ou l’eczéma. Mais aussi tout simplement l’acné.

Appliqué en masque, sur la peau du visage mais aussi du corps) ou utilisé sous forme d’huile essentielle, le curcuma permet donc de traiter presque tous les problèmes cutanés. Il vous aidera à avoir une peau resplendissante, mais aussi plus jeune.

Car, comme on l’a vu un peu plus haut, le curcuma est apprécié pour ses vertus antioxydantes. Il va donc neutraliser les radicaux libres, qui sont à l’origine du vieillissement de la peau et de la formation des rides, ou encore des cernes. Si vous avez une peau mature, un masque au curcuma vous permettra de retrouver un épiderme plus éclatant et élastique. Mais aussi profondément hydraté.

Le curcuma et les cheveux

Le curcuma vous aidera également à retrouver des cheveux pleins de force et de vitalité. Il peut de ce fait entrer dans la composition de vos soins capillaires, notamment pour traiter les pellicules et purifier votre cuir chevelu. C’est aussi un remède naturel efficace contre la chute des cheveux.

Pourquoi prendre du curcuma ?

Le curcuma et les dents

Pour finir sur les bienfaits du curcuma pour votre beauté, le rhizome présente également des intérêts pour vos dents. Anti-infectieux et anti-bactérien, il permet d’assainir votre bouche et d’éviter les inflammations de la gencive.

C’est aussi un bon moyen de retrouver des dents plus blanches, sans avoir recours à des traitements ou produits chimiques.

Un atout minceur

Le curcuma est aussi un allié de taille si vous désirez perdre du poids.

Il va commencer par faciliter votre digestion et réguler votre flore intestinale. Résultat : votre système digestif fonctionnement nettement mieux, ce qui apporte un confort quotidien certain. Mais permet aussi de prévenir certaines maladies comme les ulcères gastriques, ou tout simplement les maux et brûlures d’estomac. Manger régulièrement du curcuma permettrait, pour finir, de réduire les nausées et les ballonnements, et de lutter contre l’intoxication alimentaire.

Le curcuma facilite également la perte de poids en facilitant le brûlage des graisses, et donc la réduction de votre masse corporelle. C’est aussi un bon moyen de diminuer votre taux de cholestérol et réduire les risques de diabète. Pour ne rien gâcher, le curcuma agit comme un coupe faim, et favorise donc la sensation de satiété.

Comment l’utiliser ?

Pour bénéficier de ses bienfaits, encore faut-il savoir comment le consommer. Car pour profiter de ses vertus, il faudrait en ingérer des quantités très importantes, et à une forte concentration que ne permet pas toujours le curcuma en poudre.

De plus, pour être bien assimilé par le corps (le curcuma étant liposoluble), il est indispensable de l’associer avec la pipérine. Lorsque vous cuisinez du curcuma, pensez-donc à ajouter du poivre. Et à suivre très concrètement la fameuse règle du 9 5 1. C’est à dire que pour que la curcumine soit bien absorbée par votre système digestif, vous devez le marier à une dose spécifique de gingembre (pour ses effets anti-inflammatoires) et de poivre.

Concrètement, pour 9 portions de curcuma, vous devrez en ajouter 5 de gingembre et une de poivre (de préférence noir). Cuisinez-le e plus avec des graisses saines, comme de l’huile d’olive ou de l’huile de noix de coco, qui permettront à votre corps de mieux l’absorber.

Le bon dosage

La dose que vous allez ingérer est également très importante, selon les bienfaits que vous recherchez. On conseille par exemple d’en consommer de 1,5 à 3 grammes par jour. Si vous privilégiez les gélules de curcuma, et non sous forme de poudre, vous pouvez prendre jusqu’à 1 gramme par jour (car la concentration n’est pas la même). Répartissez ce dosage sur toute la journée.

Quels sont les nombreux bienfaits du curcuma ?

Il est d’ailleurs préférable de fractionner votre prise, en vous adaptant à la dose contenue dans vos gélules. Ne dépassez ce dosage maximal que dans le cadre d’un traitement encadré par un professionnel de la santé. Pour bénéficier de ces bienfaits lors d’un traitement contre le cancer, on peut aller jusqu’à 2,5 grammes par jour. J

Vous pouvez également profiter des bonnes synergies qui existent entre le curcuma et d’autres plantes aux vertus naturellement antioxydantes. C’est le cas notamment de la spiruline, qui permettra de booster votre métabolisme et votre système immunitaire.

Sous quelle forme ?

Comme on l’a vu, il peut être pris sous différentes formes. En poudre pour une consommation régulière dans votre alimentation. Ou sous forme de gélules si vous souhaitez suivre une cure de curcumerine. Privilégiez bien toujours les compléments contenant également de la pipérine.

Mais le curcuma s’utilise également sous forme de masque (pour la peau ou les cheveux), d’huile essentielle, ou de tisane.

Effets secondaires et contre-indication

S’il est globalement bénéfique pour notre santé, il existe des risques d’effets secondaires. Ces derniers sont cependant très rares et occasionnels. Vous pouvez par exemple souffrir de ballonnement ou de sécheresse buccale si vous consommez trop de curcumerine.

Sa prise n’est également pas recommandée aux personnes souffrant d’obstruction ou de calcul biliaire. Attention également si vous avez des antécédents de troubles du foie ou de l’estomac. Dans ce cas, l’accompagnement d’un médecin sera nécessaire.

Commenter